La prothèse face à un choix : Monopole ou Uberisation

By: | Tags: , , , , | Comments: 0 | mars 28th, 2016

Depuis 2014, de façon un peu anarchique, syndicats et professionnels des prothèses dentaires demandent la fin du monopole des chirurgiens-dentistes. Ils proposent de travailler en direct avec les patients en leur fournissant directement dentiers, bridges et couronnes.

Evolution de société ou crispation d’un secteur en mutation?
En effet, nous n’en sommes pas au niveau de « uber » et des taxis parisiens mais la question est posé.

Nicolas Rey, président du syndicat de prothésistes SFFFDMM, propose une réponse radicale: «Il faut mettre fin au monopole des chirurgiens dentistes, qui entraîne des tarifs de prothèse trop chers pour les patients et travailler en direct avec les patients».

Il ne s’agit évidemment pas de se passer des services du chirurgien-dentiste pour la préparation chirurgicale et la pose des bridges et couronnes.
Mais, le patient doit pouvoir choisir librement le fabricant de sa future prothèse, et le rémunérer directement pour son travail, affirme le SFFFDMM.
Le client ou patient serai face à un choix: un délais de réalisation plus long (pour trouver son prothésiste lui même) mais un gain de plusieurs centaines d’Euros…

Le marché est estimé à 5 ou 6 milliards d’euros et les prix facturés par les chirurgiens-dentistes peuvent varier de 30% pour la même prothèse, selon une étude du réseau de soins Santéclair.
On comprend aisément le manque à gagner pour nos confrères dentistes ainsi que les dérives éventuelles.

En pratique cela donnerai:
– Le dentiste établit un devis pour son intervention
– le patient s’adresse à un prothésiste de son choix (plus de 3000 en France) pour obtenir, cette fois, un devis pour la couronne ou le bridge.
– le dentiste prépare chirurgicalement les dents, prend une empreinte, les mesures, la teinte des dents et il établit une prescription pour la fabrication du dispositif.
– Le patient se rend alors chez le prothésiste qui fabrique la prothèse et la facture au patient
– Celui-ci retourne ensuite la faire implanter chez son dentiste.

Pas si évident que cela…
Seul les dentiers, pourrait être simple. Il suffirait d’autoriser les prothésistes à prendre les empreintes et délivrer eux-mêmes ces prothèses amovibles, selon le syndicat…
source: lefigaro.fr

Gardez le sourire
l’équipe EBM Dental